Air Famille

Rencontres insolites en voyage

Globe-trotter en famille et en redemander ? Embarquement immédiat avec Maman Globe-trotteuse, Chéri, Ella 6 ans, Coco, 4 ans...et bébé Laëtie.

Cet article participe à l’évènement inter blogueurs Voyager blogs organisé par le blog Novo-Monde et dont voici la présentation pour cet édition : «  2 ou 3 rencontres insolites en voyage »

Il nous fait donc plaisir de vous partager ces rencontres du règne animal qui laissent une empreinte…

 

1ère rencontre insolite : Nos cousins les orang-outans 

L’an dernier, j’ai eu la chance de vivre un trek extraordinaire dans la mythique jungle de SUMATRA (Indonésie) accompagné de l’organisme Sumatran orangutan society.

Après s’être enfoncés dans la jungle avec nos guides locaux, nous croisons Maman Globe-trotteuse ébahie à regarder maman orang-outancette femelle lovée dans un arbre au bord de la rivière. Elle nourrit paisiblement son petit. Je sens leur souffle à quelques mètres de moi.

Je suis subjuguée par leurs gestes. Son instinct maternel, son calme. Le bébé est déconcentré et je deviens un objet de curiosité. Nous échangeons de longs regards. Moment d'émotions intenses pour la passionnée du règne animal que je suis...

Quel moment touchantPlus tard, croyant certainement que j’ai des vivres à lui offrir, elle descend de sa niche et veut venir vers moi.

Tel que le dicte les règles, je dois m’éloigner pour me trouver au moins à sept mètres d’eux (afin de les protéger des maladies humaines).

 

Dharma m'initie au "jungle taxi" en vue de me faire traverser la rive (un bon Maman Globe-trotteuse en vieux pneumatique) et ainsi m’éloigner, car ces grands singes ne savent pas nager; il s’agit d’un des grands mystères concernant les orang-outans.

J'ai eu l'occasion de croiser une vingtaine d'orang-outans durant cette aventure singulière.

Extraordinaire ? Mais pour combien de temps  encore ?

Saviez-vous qu’ils sont fortement en danger ? En effet ( nous avons malheureusement pu le constater) leur habitat est menacé par une coupe massive de la forêt pour replanter les « palm oil ». C’est d’une tristesse…

Je vous invite à ajouter votre nom (pétition ici) au million et demi de personnes qui se mobilisent afin de sensibiliser les autorités à l’urgence d’agir.

Maman Globe-trotteuse réussit à attirer l'Attention de ce petit

Merci, de la part « des personnes de la jungle » (signification du vocable orang-outan).

Signé,

Maman Globe-trotteuse

 

2ème rencontre insolite : Dompter son requin intérieur !

 

Qui donc serait assez dingue pour se jeter dans une mer infestée de requins ?

Réponse : Chéri. Oui, oui lui-même.

Vous le prenez pour un aventurier en mal d’adrénaline, un accro aux Oui on est avec un vrai requin ! Bahamassensations fortes voire un mordu de plongée sous-marine en quête des profondeurs de la dame bleue ?

Vous n’y êtes pas du tout.

La cause est beaucoup plus noble. Disons.

Il s’agit de donner l’exemple. Lequel au juste ? Celui de combattre ses peurs. Pour vrai, ce grand gaillard éprouvait des sueurs froides lors d'une baignade dans l’océan. Ne voulant pas s’avouer vaincu devant sa progéniture (orgueil quand tu nous tiens !), il a pris la décision d’aller jusqu’au bout et de plonger où l’on retrouve des requins (ils sont vraiment en liberté ici) ! Il a décidé d’obtenir sa certification pour la plongée, et ce, aux Bahamas !

Motivant. L’endroit rêvé pour en avoir le cœur net.

Vous avez deviné que ce ne sont pas des requins mangeurs d’hommes, mais ça ne veut surtout pas dire que ça ne croque pas ces bêtes. Chéri rapporte que le guide s’est fait mordre la main ! Une chance, il plonge avec des protections dont un gant en cote de maille (euh...mais pas les apprentis, d'où la position protectrice des mains sur la photo).

Ouf. Toute une aventure qu'il s’est empressé de partager avec deux petites filles aux yeux écarquillés qui redemandaient des détails croustillants.

C’est qui le plus fort ?

Signé,

Maman Globe-trotteuse 

 

Ps. Joignez notre nouvelle page Facebook-dans le menu en haut à droite; on y échange des astuces pour globe-trotter en famille !

Oui, cette plage existe !

Oui, cette plage existe bel et bien ! (Nassau, Bahamas).

Ça donne envie, non ?

 


Publié à 01:12, le 3/06/2013, dans ASIE en famille, Sumatra Ouest
Mots clefs : bali en familleair famillemaman globe-trotteuse

{ Lien }

Souvenirs de 2012: bilan de la Famille Globe-trotteuse

C’était au départ une de ces résolutions prises un soir de nouvel an :

-« On devrait partir. » Les danseuses balinaises: Sharon, Ella & Coco

Et voilà. C’était dit.  Le problème avec moi, c’est que je prends ce genre de déclaration très au sérieux.

Le 29 décembre 2011, nous quittions le Canada pour un périple de six mois en Asie avec l’idée de s’installer à Bali et de s’intégrer dans la communauté.

Vivre chaque 24 heures à la douceur balinaise. Laisser s’égrener le temps. Suivre l’évolution de nos enfants au rythme de celle des rizières. Et qui sait ? Se laisser porter par les surprises de la vie...(et il y en a eu !).

Nous arrivions dans la touffeur de Bali, Indonésie, Asie du sud, après 30 heures de voyage via Québec, Montréal, Londres et Bangkok, le 31 décembre 2011…

2012 : le récapitulatif

173 dodos à l’extérieur du pays.

14 vols chacun (18 pour les parents) dont 2 orphelins (Bon, bon, on ne va pas revenir sur cette anecdote, n’est-ce pas ?).

3 pays : Indonésie (îles de Bali & Sumatra), Malaisie, Australie occidentale.

1 villa à Bali (Indonésie), 2 appartements : Perth & Freo (Australie)

1 dégât d'eau à Bali, 1 dégât d'eau en Australie, 1 dégât d'eau au Canada (C'est quoi ce karma ?).

6 hôtels différents (Sanur plage, Sanur, Kuta, Munduk, Kuala Lumpur, Bukit Lawang).

1 hospitalisation indonésienne et une peur bleue vécue par Ella ! Qui finit bien.

1 E coli gracieuseté du zoo, pour Maman G-B, avec comme résultat un ventre gonflé des mois durant et des questionnements avant le temps : enceinte ?

1 vilaine fièvre dengue (dingue serait plus précis) pour Chéri qui fût LE touriste le plus ragoûtant du sud de l’île dixit les moustiques. Une malchance.

1 cystite pour Coco (fin des détails).

La rentrée scolaire indonésienne pour les filles, puis canadienne pour Ella.

L’apprentissage aisé du bahasa indonesia et de l’anglais et la gestion des phrases percutantes entre sœurs (bref, l’art de se chicaner en langue indonésienne).

Rencontre avec les koalas, kangourous & orang-outans et autres singes ! Mémorable. Pour tous.

Rencontre avec des serpents, cafards, cafards, cafards, chauve-souris, rats, fourmis surpiqueuses ! Détestable. Pour tous.

Un voyage surprise pour les 40 ans de Chéri (des lecteurs à la rescousse, on s’est bien amusé). Il en a presque oublié l’apparition de ses premiers cheveux blancs.

Nos superbes voisines indonésiennes et leurs filles accompagnées des nôtresDes coup de cœur : les voisins Jarda & Mila et leurs 2 filles, Nurul, Chris & Evana et leurs 2 enfants et de magnifiques rencontres : Fred & Annie et bébé Capucine, Fil & Julie et les gars, Noga, son mari et leurs filles, Inges & Tom et leur famille. Au retour : Alain, Chantal et les enfants à qui on a en quelque sorte passé le flambeau (partis sur Bali)… etc. Ces gens font partis des bons souvenirs : au plaisir !

Un printemps érable québécois manqué (le panda « anamachin », je comprends toujours pas son rôle ?).

Un passager clandestin (lire Maman Globe-trotteuse est enceinte : appris au retour).

Un silence radio de quelques mois pour ce blogue (lire pas facile les débuts de grossesse).

Un 3ème prix dans un concours de photographie pour Maman Globe-trotteuse (les profits de la vente de l'oeuvre remis à La Fondation du Musée national des Beaux-arts de Québec).

 Maman Globe-trotteuse remporte un prix de photographie pour son cliché de Ella & Coco qui se rafaraîchissent aux pieds des Tours Petronas Malaisie

Et maintenant ?

Oui, déjà la question m’a été adressée habilement : à 5, vous aller continuer ?

Oui. Si. Yes. Ya.

À suivre…dès la semaine prochaine....on repart !

Signé

Maman Globe-trotteuse 

Bonne année 2013 chers lecteurs

Revenez-nous voir…nous continuons de raconter nos péripéties et adorons les vôtres….

Merci pour vos commentaires

Cliché capté à Sanur, Bali d'une fleur de lotus

 Fleur de lotus, l'emblême de Bali. Captée à Sanur, Bali.

 South Perth, Australie occidentale

La promenade de South Perth au bord de la Swan river, Australie occidentale.

Ancien palais présidentiel,  Malaisie

Ancien palais présidentiel: Kuala Lumpur, Malaisie

 Sumatra

L'incroyable jungle de Sumatra ! Indonésie

 


Publié à 03:42, le 27/01/2013, dans ASIE en famille, Bali
Mots clefs : voyage enfantsbali en familleair famillemaman globe-trotteuse

{ Lien }

Le Lapin de Pâques se rend-il à Bali ?

 
Scène de la vie familiale sous le chaud soleil indonésien.
-Dis maman, le Lapin de Pâques va prendre l’avion pour venir à Bali ? s’inquiète Coco.
Réflexion de Maman Globe-trotteuse (mais oui, il va réserver un billet à + de 1700$ avec Air Canada-pour amasser ses points, se farcir TOUTE la planète en trente heures pour venir déposer du chocolat à mes cocottes). C’est évident.
- (Réponse officielle) Cerrrrrrtainement ma fille ! Il sera à son rendez-vous comme tous les ans. Vous vous réveillerez et une surprise vous attendra. Sans compter la chasse aux œufs.
-On va afficher des dessins d'oeufs pour qu'il sache qu'on est là ! Et on lui laissera des carottes sur la table du salon, s'exclame une Ella enchantée.
(Réflexion officieuse de la complice du Lapin de Pâques) Soupir ! Comment trouver du chocolat de Pâques dans une île hindoue ? Nos amis ici sont soit hindous, juifs ou musulmans. Rien à faire des poussins, lapinots et compagnie.
Et bien miracle les amis ! (je parle même pas de résurrection ici).
Au réveil de ce matin de Pâques 2012, nous constatons que Jeannot Lapin a déposé de magnifiques paniers tressés faits mains qui contiennent des surprises ! Mangé ses carottes bios. Laissé seulement les tiges en preuve.
Puis, il a soigneusement  préparé des indications pour une chasse aux trésors qui se termine dans le frigo, où se cachent des lapins en chocolat (conscientieux, il n'a rien laissé au chaud pour ne pas que ça fonde ou soit dévoré par les fourmis et cie). Il a également eu une pensée pour les grands !(Il remercie les Italiens qui tiennent un petit Déli à Ubud nommé Pizza Bagus pour leur souci du bon chocolat de Pâques-mamamia delicisio !).
Puis, hop il est reparti incognito en classe affaires (du budget le Lapin star !) direction l'Europe & L'Amérique pour vous retrouver tous !
 Familles, amis et chers lecteurs, Joyeuses Pâques

Signé,

La famille Globe-trotteuse


Publié à 03:16, le 8/04/2012, dans ASIE en famille, Bali
Mots clefs : famille globe trotteusebali en familleair famillemaman globe trotteusevoyage en famille

{ Lien }

La fabuleuse histoire d'une apprentie yogi: prise 2

Suivez la famille Globe-trotteuse dans leurs périphéties balinaises...

Je vous partage la suite de La fabuleuse histoire d'une apprentie yoga 1... afin de vous faire patienter un brin concernant les récits de la Malaisie et de la jungle de Sumatra.Nos invitées du Canada, Louise & Nicole nous quittent ce mardi.Nous souhaitons cesser de vadrouiller pour le mois d'avril et rédiger !

Ubud, Bali, Indonésie

28 mars 2012

Présentement a cours à Ubud, confluent du tourisme spirituel, le Bali spirit festival. Des gens de partout dans le monde s'installent ici l'espace de quelques jours...Une célébration de yoga, danse et musique.

Une expérience qui risque de vous changer à jamais dixit le dépliant promotionnel.

Justement.

Parlons-en.

Me voilà de retour à mon centre de yoga. Saine et sauve cette fois.

Je tente un cours de Flying yoga. Le nom m'apparaissait rigolo. Me voilà empilée par-dessus une Brésilienne à tenter de ne pas lui casser la colonne vertébrale et lui écraser les implants mammaires (tu.. tut... un peu de jalousie ici).

Sérieusement.

Becky, ma mystérieuse professeure qui sent le patchouli, nous invite à nous enduire d'un truc gluant (que je suppose être une crème quelconque aux effets extraordinaires). Je ne saisis pas bien le pourquoi, mais vous me connaissez, j'abdique.

Tout à coup que mon troisième oeil apparaîtrait ?

Puis, elle nous invite tous à venir en cercle et à se rapprocher, rapprocher, rapprocher (il fait + 35 degrés je vous rappelle). "On forme une communauté" annonce-t-elle. Elle nous incite à entamer une série de "Ommmmm" en choeur. On finit par se faire des massages.

Ok. Jusque là ça va.

Quelle chance, je suis en équipe avec une Anglaise sympa après avoir eu la frousse de me retrouver avec l'Australien bourru qui dégouline de sueur.

Becky nous invite à un autre exercice. Nous devons choisir quelqu'un au hasard et le regarder profondément en le fixant silencieusement pendant 2 (in-ter-mi-na-bles) minutes. Cette fois, pas de chance, re-Australien bourru qui dégoutte toujours et même abondamment cette fois.

Je tente de me concentrer en le regardant, mais n'y arrive pas. Je ricane comme une gamine en pensant à Coco qui veut jouer " Le premier qui rira aura une tapette...!!!" (vous vous souvenez ?). J'ai perdu, mais n'ose pas donner une tapette à l'Australien (qui ne sait pas finalement à quoi ça rime).  Puis, on recommence avec une autre personne et une autre et....ainsi de suite (c'est vrai qu'à part les nourrissons personne ne fixe les autres de cette façon). Ouf !

Tout à fait, comment dire ? Spécial.

Ensuite, commence le flying  yoga.

My God.

Il s'agit d'acrobaties dignes du Cirque du Soleil où l'on se monte les uns sur les autres, à tour de rôle. Des figures complexes où l'équilibre est aussi fiable qu'un jeu de cartes. Si l'un de nous lâche ou fait un faux pas, la position s'écroule et tout le monde en prend pour son rhume. Vous dire la sueur. Et la peur d'être celui par qui les ecchimoses arriveront.

Ouf ! Mon déodorant va-t-il survivre ?

Pas relaxée la moindre seconde.

Transformée ?

Tellement.

Je viens de m'inscrire au gym.

Vive l'elliptique.

Signé,

Maman Globe-Trotteuse

Le Ubud Fitness Gym

ps-Bon, oui je garde ma carte de yoga tout de même, mais je choisis les plus traditionnels disons.

 

Pas mal, non ? Un gym avec vue sur la forêt tropicale...

 

 Le coin refraîchissement du Ubud Finess Gym

 

Le coin rafraîchissement du Ubud Fitness Gym.

Pour 15 000 RP (roupiahs) ou 1.60$CDN on vous sert un shooter de wheat grass (jus vert). C'est comme ingérer un kilo de légumes d'un seul coup !

Ouf ! ça va déjà mieux...


Publié à 03:54, le 28/03/2012, dans ASIE en famille, Bali
Mots clefs : bali en familleair famillemaman globe trotteusevoyager avec des enfants

{ Lien }

Une bouchée de fourmi

 
Vivre en contrée tropicale demande des aptitudes parfois Vue depuis notre cour, Bali, Indonésieinsoupçonnées. C’est l’adaptation des GRANDS (nous) aux PETITS (eux).
Nos filles de 5 et 3 ans s'émerveillent devant les créatures exotiques qui habitent leur quotidien. Elles n'ont pas peur, elles sont davantage fascinées..
Côté nouvelles rencontres, nos « colocataires » remportent la palme !
En nouveaux résidents de Bali, nous étions fiers de notre chaumière. Bien installés aux confluents de deux rizières, nous nous imaginons vivre au gré de la croissance du riz. Les fenêtres bien ouvertes, la maison aux portes décloisonnées. Le vent chaud qui vient faire son tour et en profite pour sécher les vêtements qui sentent bon le propre. Les gazouillis des oiseaux dans le frangipanier. La p'tite musique en sourdine...
Ça, c’est la version romantico.
Dans les faits, nous vivons en colocation où nous ne sommes pas tout à fait maîtres chez nous. Et croyez-moi, on a vite fait de nous remettre à notre place.
L’adaptation des GRANDS (nous) aux PETITS (eux !)
Trouvez l'intru ?Les Geckos. Ces petits & plus gros lézards si mignons sont…partout. Un moindre mal, puisqu’ils mangent les insectes. Mais ils ont des amis et sont parfois bruyants. Ça crie ces petites bêtes et ça sprint (quel vacarme dans notre toit en pleine nuit) !
Et que dire des peurs qu’ils vous font à 3 heures du matin, lorsque vous ouvrez la lumière de la salle de bains et qu’ils vous regardent mine de dire : «  Tu veux ma photo banane ? ». Ils sont bien chez eux (chez nous). Pour les curieux; non, jamais vu une bestiole du genre se vautrer dans mon lit. Il y a des limites à la colocation.
Les coquequoi ? (incapable de prononcer leur nom ridicule tellement ces bêtes me répugnent). Il faut tout tout ranger tout le temps tout de suite. Tellement exigeant que c’est devenu décourageant : tout est dans de multiples contenants de plastique. On a réglé le dossier : on va au resto très souvent ! Je les déteste quand même.
Les serpents. Qui dit rizière dit vie grouillante. Dans le voisinage, on en parle pasIl faut informer les enfants: certains serpents sont venimeux sur Bali de la pluie et du beau temps,mais des serpents qui traînent autour... 
Un article descriptif des différentes espèces rôdant dans les alentours a retenu mon attention. Il a bien fallût éduquer nos filles à cette nouvelle réalité. Dorénavant, elles savent qu’elles doivent craindre les serpents (car certains sont venimeux). Crier et aller voir un adulte, voilà ce qui leur est demandé. Ah oui ! une barrière de sel (un truc indonésien) les empêchent d'entrer sous la porte arrière.
Jules le rat. Il chipait le pain laissé sur le comptoir. Grignotait les emballages. À grands coups de balai, nous avons éclipsé ce rat des champs de la maison. Les filles hurlent à chaque fois qu’il est de retour. Chéri a le courage de le traquer sans relâche. Pas de pot, Mila ma voisine me dit qu'il loge maintenant chez elle. Sacré Jules, gare à tes fesses ! 
Un Les Bali Dogs. Si vous voulez savoir si quelqu’un est bien venu à Bali demandez-lui une description des Bali Dogs.
Chiens errants, malfamés, junkie de détritus, ils sortent tout droit d’un film d’horreur avec leurs poils drus, leurs pattes sales et leur zona.
Kamikazes, ils errent dans le milieu de la chaussée ou s’endorment sur le goudron près des feux de circulation.  Attention ! Leur pouvoir est latent, ils ont leur société de sauvegarde (avec le signe I love Bali Dogs). Dû à une épidémie de rage (rassurant, non ?) bon nombre ont été vaccinés et sertis d’un collier rouge pour en témoigner. Bonne nouvelle ; ils n’en ont rien à faire de vous, ils déambulent comme si vous n’existiez pas.
Les fourmis. Re-dou-ta-bles. Plus elles sont minuscules, pire elles croquent. Impossible de laisser ne serait-ce qu’UNE seule petite grenaille à la traîne. Elles bossent sans relâche ! Des workaholics qui savent saisir une opportunité. Impossible de tartiner son pain et de laisser le couteau en plan. Inimaginable de grignoter, sans devoir tout astiquer après. Soupir ! et re-Soupir !. Marre de vous mes mignonnes.
Certaines sont vilaines, c’est Coco, 3 ans qui le dit !
-« Maman ! viens voir, il y a une bouchée de fourmi sur ma jambe ! »
La pauvre chérie a une morsure de petite bête; et ça brûle en plus.
 
 Aller se changer les idées en jungle (c'est une blague, ou quoi ?)
L'ami orang-outanEn terminant, j’oubliais chers lecteurs (qu’est-ce que je ne ferais pas pour vous ?) de vous faire une annonce.
Pour se reposer, nous avons décidé de laisser les mini globe trotteuses à Néné (grand-maman en langue indonésienne). Elle est arrivée au pays avec sa copine Nicole.
On quitte pour la jungle. Ouaip. Le nord de l'île de Sumatra. Là où on peut encore voir des tigres et rencontrer des orangs-outans. Un trek à pieds avec ranger et guides. Bivouac dans la forêt. Le genre de truc qui vous marque à jamais.
Qui sait ?
Peut-être qu’au retour je saurais davantage apprécier mes colocataires (après avoir la satisfaction d’être aller les déranger dans leur milieu naturel à mon tour..douce vengeance).
Signé,
Maman Globe trotteuse
PS1-Promis au retour je vous raconte tout incluant notre séjour récent en Malaisie. Le temps file c'est fou !
PS2-Bienvenue à la famille Blais et à Fil & Julie du Québec qui seront ici sous peu. Sandra de la Suisse, une lectrice du blog, et sa famille compte également visiter l’île en famille (au plaisir d'échanger des infos).
Snif, Fred, Annie & Capucine sont partis (vous nous manqué !).

PS3-Je vous invite à visiter un blog voyage très dynamique tenue par la sympathique Rachel. Elle nous fait part de ses coups de coeur en matière de blog (ouiii, nous y sommes !).

 


Publié à 03:41, le 19/03/2012, dans ASIE en famille, Bali
Mots clefs : bali en familleair famillemaman globe trotteusevoyage en famille

{ Lien }

Le slow tourisme version Munduk, Bali

Globe-trotter avec nous pour une balade en montagne sous le signe de l'écotourisme balinais...

Ganesh de montagne !Le slow tourisme valorise la découverte, l’intérêt pour la culture locale et la curiosité de rencontrer ses habitants. Tout le contraire du tourisme de masse.
Au Munduk Moding Plantation, on souhaite nous faire découvrir les trésors de l’agriculture de montagne. Que d’efforts pour entretenir tous ces chefs d’œuvre de la terre et récolter de si bons délices biologiques.
Mon kopi bien-aimé
Une visite à la plantation de café (kopi) nous apprend beaucoup sur l’aventure de notre tasse de café matinale (et plus d’une, en ce qui me concerne !).
Moudre les grains préalablement rôtis dans un poêlon sur feu de bois version traditionnelle, demande beaucoup d’énergie. C’est lourd un mortier n’est-ce pas les mini Globe trotteuses ?
C’est agréable de pouvoir tâter les caféiers. Palper les grains de café, différencier les arômes (arabica, robusta) les humer et ultime récompense… les déguster.
Des sacs de la précieuse récolte sont gracieusement offerts aux invités (dans leur chambre).
Ella & Coco sont impressionnées par les fruits tropicaux : papaye, ananas, coconut, et autres denrées telles le riz et le chocolat (ouiiii !).
Vous auriez dû voir leurs pupilles rondes lorsqu'elles apprennent que leur gâterie par excellence provient du cacao pour être ensuite transformé. Rien à voir avec Jeannot Lapin finalement !
Nous constatons que les fraises poussent aussi en si haute altitude et que de nombreux restaurants en font leur vedette !
Maman Globe trotteuse entraîne de futures adeptes du café arabica ! Munduk, BaliUne balade dans la rainforest nous permet de réaliser qu’il y a diverses essences de bambous (vous saviez, vous ?).
Le bambou n’est pas une plante autochtone ici, mais on l’utilise pour la construction. Il s’agit d’un matériau fiable et peu coûteux utilisé notamment dans les décorations et cérémonies.
Faire honneur à la cuisine locale & traditionnelle
Nous commandons (il faut le faire à l’avance) le summum de la carte : le 7 services aux essences balinaises. Coconut, cari, lemongrass, basilic sont des arômes doux, du côté piquant la sambal (ingrédient d'accompagnement) joue son rôle épicé.
Le chef affiche une fierté sans prétention à présenter le plateau de mets locaux, préparé avec minutie (photo ci après).
Rien. Il ne restera même pas un grain de riz !

Selamat makan ! (Bon appétit !)

Signé,

Maman Globe trotteuse

*Recommandations pour visiter la région:

La région nordique de Munduk et sa voisine Bedugul  avec les 2 lacs Bratan & Buyan regorge de losmens (chambres d'hôtes) et hôtels plus luxueux, donc aisé de se loger. Tous abordables hors saison ou vérifiez les forfaits qui offrent des gratuités en haute saison (ex: 1 nuit gratuite si 2 nuits réservées).

Nombreuses activités à faire en famille (trek, baignade dans des chutes, d'eau, vélo, visite de plantations, tour sur les lacs, visite du temple, équitation).

Pour plus d'infos sur la région: www.bali-travel-life.com/munduk.html

Café frais ! Munduk, Bali

Café frais ! Vous sentez l'arôme réconfortant de l'élixir matinal ?

Ananas

Futur ingrédient de salade de fruits !

Une des nombreuses espèces de bambou qui poussent en Indonésie.

Vue sur une habitation montagnarde de Muduk, Bali, Indonésie

Vue sur une habitation montagnarde, Munduk, Bali. (Où est la route pour rentrer à la maison ?)

7 services aux couleurs locales au restaurant Mimpi du lieu de villégiature Munduk Moding Plantation

7 services au restaurant Mimpi (qui porte le nom de rêve en indonésien) du Munduk Moding Plantation, Bali. Vous pouvez y manger sans y loger (à 20 minutes de Bedugul).

Deux montagnardes de souche devant le lac Buyan, Munduk, Bali.


Publié à 03:32, le 13/03/2012, dans ASIE en famille, Bali
Mots clefs : bali en familleair famillemaman globe trotteuse

{ Lien }

L’air frais des montagnes balinaises

Le nord de Bali en famille : une région moins connue. Savourez avec nous de belles découvertes aux courbes montagneuses.

 
Munduk, Nord de Bali
1250 mètres d'altitude
L’île de Bali regorge de montagnes, lieux sacrés pour les Balinais, puisqu’il s’agit du refuge des Dieux !
Une vue de Munduk, nord de Bali, IndonésieL’envie de respirer de l’air frais pour quelques jours nous enchante grandement.
Au Québec, nous vivons à la montagne (pointe de nostalgie ici, salutations les amis !) et ces paysages ambitieux nous plaisent beaucoup. J’oserais même affirmer que nous sommes davantage forêt que plage.
 
Direction : le nord de Bali.
Deux heures trente séparent Ubud de la région de Munduk. Pour les longues traversées nous prenons un chauffeur avec véhicule. Ainsi Chéri peut aussi profiter de la vue et papoter avec nous. L’absence de signalisation et le faible coût nous incite à choisir cette option (30$US). À bien y penser, notre petite voiture n'est pas assez puissante pour ces montées vertigineuses.
La route est des plus agréables, bien que particulièrement sinueuse.
Les paysages de villages, la vie quotidienne qui s’écoule au rythme de la culture rizière. Les cocotiers & bananiers défilent.
L’air chaud et humide envahit la cabine de notre camionnette. Les filles piquent une sieste. Nous savourons le moment : c'est bien de cela que nous rêvions, vivre ces découvertes en famille...doucement.
 
Munduk Moding Plantation
Ça c'est de l'accueil: une méga couronne de fleurs !Le Munduk Moding Plantation rappelle les lodges africains lovés au cœur d’une nature luxuriante, mais équipée à faire envie aux cinq étoiles.
Dès l'arrivée on nous offre un cocktail et une couronne de fleurs énergisantes.
Les élégantes villas sont décorées avec soin dans un style épuré, ici aux accents balinais (Valérie tu adorerais !). La fenestration nous permet de sentir la faune & la flore, de voir les montagnes et de respirer profondément. C’est de loin, un des endroits qui me fait vibrer. Je connecte avec l’énergie de la montagne.
Le personnel est aux petits soins pour leurs invités puisque le complexe comporte 10 unités. Un panier de fruits est sagement déposé sur la table, des carrés de savon fait mains aux couleurs invitantes jaune, vert, rose enjolivent l’immense baignoire.
Après une promenade dans un sentier, un spa offre une panoplie de gâteries. Nous ne nous sommes pas faits priés pour se détendre via un massage traditionnel balinais. Une invitante tasse de thé au gingembre clôt la relaxation. Le silence est maître avec en arrière scène des bruits ambiants d’insectes bienheureux.

Mon moment préféré de la journée est l’heure du thé & café à la mode anglo-saxonne. En fin d’après-midi, un breuvage chaud suivi de pâtisseries aux arômes locales sont offerts gracieusement : pudding sucré au riz noir, gâteau de riz saupoudré de coconut et de sirop de riz au goût plus que doux.

Ella & moi nous y rendons en duo mère-grande fille. Elle se sent privilégiée qu’on lui offre un bon verre de lait et une surprise au goût délicieux. C’est notre petit moment à toutes les deux et elle en a bien envie. Ce n'est pas toujours évident d'être les quatre collés-collés. Ella me rappelle qu'à la maison :"On n'était pas toujours en groupe ". Nous considérons son besoin.

Maman Globe trotteuse savoure un café de fin d'après-midi avec sa grande, Nord de BaliNous dormons tous profondément et bien emmitouflés: le soir un chandail est nécessaire, il y a deux mois que nous n'avons pas revêtis de manches longues ! (Noooon, ça ne me manquait pas). 

 

Au petit matin, nous découvrons des petits intrus dans notre chambre et il y en a pour tous les goûts !

Voyez cette méga chenille accompagnée à l'extérieur par sa nouvelle amie blondinette.

Signé, 

Maman Globe Trotteuse

ps. Prochain article: je vous fais faire le tour du propriétaire de la plantation

 La sublime piscine du Mundunk Moding Plantation, Bali

Piscine à l'infini avec vue sur les montagnes & nuages...Époustouflant !

Le Spa du complexe

Un massage tradionnel balinais avec odeurs florales: quelle bonne idée de déposer des fleurs & huiles essentielles par terre où on peut les humer pendant le massage.

Produits aux arômes enivrants: le jasmin est mon favori !

Rien à ajouter :)

La vue depuis notre villa ! La photo ne rend pas l'immensité ressentie...On se croirait dans les nuages !

La photo ne rend pas la grandeur du paysage: on se croit dans les nuages ! Impressionnant de se réveiller au coeur de la forêt tropicale.

Vue du Munduk Moding Plantation

Les montagnes pointent au loin, derrière les nuages qui vont et viennent...

Vue du MMP

Site par excellence de petit-déjeuner !


Publié à 03:46, le 6/03/2012, dans ASIE en famille, Bali
Mots clefs : slow travel en famillebali en familleair famillemaman globe trotteuse

{ Lien }

Mes 5 ans au Zoo de Bali !

Globe-trotter en famille ! Embarquement immédiat pour le Zoo de Bali avec Maman Globe trotteuse, Chéri, Ella, 5 ans & Coco, 3 ans

Désolé, si je vous ai envoyé le présent article plusieurs fois ! Internet est coriace parfois ici :)

Merci à M. Douangphouxay de agoda.fr (site français d'hôtels à prix compétitifs) dont nous avons fait mention lors de notre article précédent, qui nous félicite pour le blog. Chouette !

Mes 5 ans au Zoo de Bali !
Sukawati, Bali, Indonésie
26 février 2012
Ella a 5 ans et reçoit ses copains au ZOO de Bali (Indonésie)Un coup de foudre familial : le Zoo de Bali !
Il s'est avéré naturel pour nous d'y fêter l'anniversaire de notre aînée, Ella, en le soulignant de façon spéciale. 
Parce qu'on a 5 ans seulement une fois !
Ce jour spécial est le sujet de l'heure entre copines depuis des lunes. Elle en rêve tellement; il faut que ce soit magique !
Maman Globe trotteuse influence sa progéniture à être friande d'animaux: férue de safaris, elle a de l'entrain lorsqu'il s'agit d'admirer la faune avec les mini globe trotteuses. C'était gagné d'avance de vivre cette expérience avec des complices !
Situé au sud de Ubud, l’emplacement à vocation éducationnelle gagne à être connu. Il doit se démarquer d’une offre importante d’autres établissements de l’île qui se spécialisent dans le business d'animaux exotiques.
Lion & Lionne au Zoo de Bali
Il sait tirer son épingle du jeu en émerveillant les visiteurs.
Comment ne pas retrouver son cœur d’enfant en caressant tigreau, lionceau, crocodile ? L'espace d'un instant, il est possible de le faire lors d'une séance de photos.
L'endroit est luxuriant, facile d'accès et les surprises se succèdent sans relâche !
Des invités choyés
5 ans ma belle Ella au Bali ZooLes petits invités (Ayu, Made, Isis, Thijs, Sharon, Nicole & Coco) ont eu droit au gâteau traditionnel, un sac à surprises, une visite et un repas succulent.
Ella, pour sa part, a reçu de beaux cadeaux: des cahiers à colorer, casse-tête, sandales (gracieuseté de Wayan puisque Ella admire les siennes), ailes et baguettes de fée.
Vous dire l’excitation des aventuriers qui couraient à perdre haleine. Par chance, telle la forêt tropicale, la plupart des emplacements bénéficient d’ombre; ce qui donne un Les petits invités à l'anniversaire de Ellarépit sous le soleil asiatique.
Les interactions avec les animaux sont nombreuses: on peut entrer dans la volière: prendre une chauve souris par les pattes, admirer les oiseaux de très près (gare aux coups de bec !).
Et que dire du concert des singes ! Ils se relancent en émettant des cris stridents et de forts hurlements nichés àla cîme des arbres. Mila, native de l'île de Sumatra, s'exclame: " C'est exactement comme dans la jungle !".
Maman Globe trotteuse caresse un gentil pachyderme. Ella pour sa part est fort impressionnée !Les enfants ont pris soin de nourrir les éléphants en leur offrant du melon d’eau (hormis Made qui a préféré engloutir le melon-photo ci-après).
Le contact avec l'affectueux pachyderme est mémorable. Sa trompe humide qui tatonne nos mains, en vue d'engouffrer le fruit juteux. Ella était fort impressionnée.
Un superbe oiseau tropical au Zoo de Bali
Sans oublier le...ahhhhh   python ! Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour amuser les enfants ?
Trisna, au nom du Zoo, a remis à la jubilée des cadeaux : une promenade à dos de poney et des souvenirs (porte-clés, chapeau, autocollants, DVD éducatif).

Parions que le défi est relevé: elle aura de mémorables souvenirs de ses 5 ans !

 

  Ahhhhh un python ! Zoo de Bali. Quel courage Maman Globe trotteuse

 

 

 

Signé,

 

Maman Globe trotteuse

 

 

* Remerciements

 

Monsieur Putu Agus Setiawan en charge du marketing et des ventes pour le Zoo de Bali a coordonné l'évènement pour nous.

 www.bali-zoo.com

Consultez le site internet pour de plus amples renseignements notamment la possibilité excitante de faire une promenade à dos d'éléphant !

 Tiens le renne du Père Noël ! Isis et Thijs sont ravis

 

 

 

L'enclos des cervidés.

Les enfants sont ravis de leur offrir des carottes.

 

 

 

 

 

 Made dévore le melon d'eau destiné à nourrir les éléphants ! Tant pis pour le pachyderme se dit la demoiselle

 

 

Made la coquine dévore le melon d'eau destiné au pachyderme.

 

 

  

 

 

Jacky, le gros orang-outan du Zoo de Bali.

Célèbre pour son lancer ! (donc méfiez-vous)

 


Publié à 03:56, le 4/03/2012, dans ASIE en famille, Bali
Mots clefs : slow travel en famillebali en famillemaman globe trotteusevoyage en famille

{ Lien }

Kuta la nocturne (Bali, Indonésie)

Globe-trotter en famille et en redemander ? Embarquement immédiat avec la famille Globe-trotteuse qui vit un périple de plusieurs mois à Bali, Indonésie

 La suite de notre séjour à Kuta située au sud de Bali...Nous poursuivons nos périphéties, le 27 février vers la Malaisie pour une semaine. 

*Merci, vous êtes des milliers de visiteurs uniques depuis 2 mois... 

Coucher de soleil sur Kuta, BaliContinuez de laisser vos commentaires. On A-DO-RE. Directement sous les articles ou dans le livre d'or (à droite).

C'est notre courrier du coeur à nous.

 

 

Inscription à la newsletter en bas à droite de l'écran.

 

Kuta la nocturne

Bali, Indonésie, Océan Indien

25 février 2012

Kuta mérite son palmarès côté fringues avec une abondance de boutiques et marchés.
En déambulant sur la main street, les sens sont aux aguets.
Ici, on hume des savons faits à la main aux effluves envoûtantes de jasmin, des sculptures sur bois à admirer (quel talent !), des peintures traditionnelles aux tons orangés représentant les cérémonies, des robes soleil de couleur turquoise, jaune ou violette au look grano puis des tonnes de vêtements trendy. Il y en a pour toutes les bourses et tous les styles.
Notez bien qu'il est inutile de débuter votre tournée aux aurores pour dévaliser vos boutiques favorites. 
Plusieurs commerces ouvrent à 10 :00 (dire que nous, on a déjà la moitié de laKuta centre-ville ! Bali, Indonésie journée d’entamée pris le petit-dej, 2 collations et pensons sérieusement au lunch à cette heure là, m’enfin…autre temps autres mœurs dit-on).
Il faut dire que Kuta ne ferme pas l’œil tôt.
Envahie de horde de touristes friands du surf, ces derniers se secouent les puces dès le crépuscule, et ce, pour mieux honorer le lever du soleil. Pfiou…
 
"Cheap price  !"
Les vendeurs utilisent tous les stratagèmes possibles pour attirer la clientèle à l'affût de bonnes aubaines (Mea Culpa !). La marchandise est offerte à des prix concurrentiels lorsqu'on déambule sur la chaussée ("5$ crie le vendeur au large sourire !"). Voilà qu'une fois à T-shirts de Surfer Girl, boutique populaire de Bali, Indonésiel'intérieur du magasin, il y a une inflation du prix !
Ça sent l'arnaque aux odeurs de patchouli et thé vert.
Quelques boutiques sont élues nos chouchous.
Les filles adorent le magasin Surfer Girl dont le logo est une fillette blonde aux couettes coquines. Très girly, merci ! on apprécie les couleurs vives (rooooose) et le look sportif de la marque.
Chéri se réconcilie finalement avec la vie en trouvant du "vrai"  XXL chez Hurley. Il ne fait pas la taille des Indonésiens donc difficile à habiller...
Maman Globe trotteuse découvre une mignonne boutique et s'achète une robe aux couleurs de sucette glacée, en plus d'une écharpe pour son amie Ruth (j'ai pensé à elle en la voyant !).
Le coucher de soleil sur la plage concluera romantiquement notre fin de journée. 
Restauration rapide omniprésente
Côté repas, il est difficulte de trouver une perle de resto végétarien (pourtant partout à Ubud). Même Happy cow, ce site qui recense les restos végétariens de ce monde ne relève pas d’offres downtown Kuta. 
Les chaînes d’alimentation rapides pullulent. Hard Rock Cafe que nous avions adoré aux Bahamas (côté famille pratique !), nous propose un végé burger pour Mais vous n'êtes pas au lit mesdemoiselles ? Kuta, Bali, Indonésie13 $ soit l’équivalent de ce qu’il en coûte pour nourrir toute la famille dans d’autres établissements balinais.
Le style est occidental et les prix aussi.Le restaurant trône devant la plage; ça se monnaie. Nous déclinons l’offre, mais gardons les ballons offerts par le sympathique personnel. 
Le Kafe Dulang attire notre attention : ambiance garantie avec vue sur la rue principale.Bouffe alléchante et plats traditionnels & occidentaux  pour un dîner (souper pour les Québécois) tardif  ! 
Le Kuta Square Block telTimes Square présente d'innombrables affiches géantes lumineuses. Le ton est donné.
On rentre à l'hôtel : éreintant la vie de Beach Bum.
Le confort nocturne pour les familles
Facile de trouver des petits losmen (chambre double) pas cher sur Kuta.
Plus difficile lorsqu’il s’agit d’une famille. Mon choix, le Febri’s (passer par un moteur de recherche tel agoda.com pour bénéficier d’un tarif réduit). Chambre parfaite (1 lit double et 2 lits jumeaux). Balade de quelques minutes pour rejoindre la plage. Piscine avec coin petits et immense parc sur le site. Spa (pensez massage, toujours !) Buffet au petit-déjeuner inclus et il est gargentuesque !
Le Febri's en plein coeur de Kuta, Bali IndonésieSitué au sud de la plage (région nommée Tuban beach) et sur la Jalan Kartika Plaza (rue), il est à côté du célèbre Waterbom Park et du Discovery Mall.
Anecdote: Je ne peux pas imaginer cette situation en Amérique; sur mon coupon de petit-déjeuner il est écrit;
"Ce buffet est à volonté par contre, nous vous invitons à manger tout ce qu'il y a dans votre assiette, avant de vous resservir !".
Enfin ! Noir sur blanc ce que tout le monde pense tout bas ! (vous êtes d'accord ?). Je reconnais la touche écolo de Bali (vous en reparlerais promis).
Puis, ce qui charme toute la gente féminine de notre clan: "roulement Ouiiiii des serviettes créatives !!!de tambour...." des serviettes créatives ! (ouiiiiiiiiii, je regrette de ne pas avoir photographier toutes les serviettes créatives de mes périples).
Avouez que le vous le faites aussi ?
C'est plus fort que nous on leur fait prendre la pause pour les immortaliser à jamais ! Mais qui diable enseigne ces techniques ? La compétition est forte ici.
On a dû utiliser tous la même serviette de bain, car les filles refusaient net que l'on touche aux leurs...
On s'amuse quoi !
 Signé,
Maman Beach Bum Globe Trotteuse
 ps-Chers lecteurs, vous préférez les photos formats moyens (comme cet article) ou celles format petit (article précédent) ?
                                                                                                           

 Nasi CampurLe Nasi campur plat traditonnel indonésien servi sur feuille de bananier.

Riz, légumes, croustilles de riz, tofu et tempeh (pain de fèves de soya). Les versions changent selon le chef et son humeur.      

 

 

 

 Divinité qui veille sur les invités de l'hôtel Febri's, Kuta, Bali, Indonésie

 

 Il y a toujours une divinité pour veiller sur nous à Bali: celle-ci protège les invités du Febri's.

Hummm...je crois qu'elle était en pause lorsque Chéri a attrapé la redoutable fièvre dengue (car on croit qu'il l'a attrapé à Kuta où il y a plus de mosquitos).

 

 

 

                                   


Publié à 03:14, le 26/02/2012, dans ASIE en famille, Bali
Mots clefs : slow travelbali en familleair famillemaman globe trotteuse

{ Lien }

Entre Divinités et Diablotins

Globe-trotter en famille et en redemander ? Embarquement immédiat avec Caroline, David, Ismaëlla & Alexandrine Fay (Consultez la rubrique Qui est la famille Globe trotteuse ? pour un descriptif complet-à droite de l'écran)

10 février 2012

Veille de la fête de Kuningan (les Divinités quittent la terre après 10 jours de présence)

Ubud, Bali, 28 degrés (avec humidité)

Les semaines nous filent entre les doigts.

Une invitation  à  l'anniversaire de Lamaya pour les filles (gâteau cru fraises & coconut: mémorable) et jeux gonflables où se défouler, des visites au zoo et au musée (article à venir), à la bibliothèque, gym avec vue sur la forêt tropicale pour les parents et une histoire inusitée pour Maman Globe trotteuse.

Warung Sopa, Ubud: ExcellentJe vous raconte l'anecdote entourant cette rencontre qui me laissera une empreinte...

Un soir, nous arrivons à notre warung favori dans le milieu d'une petite rue, pas vraiment touristique.

Un warung c'est un resto local pas guindé du tout. Celui-là nommé Sopa est chaleureux et végétarien. La nourriture d'influence nippone est délicieuse !

Un jeune homme à la barbe hirsute m'interpelle:

-C'est bien toi ? la bloggeuse ? Maman...On a lu ton blog il y a 2 jours !

-....!!!! Oui !!! Dis donc, je ne croyais jamais qu'un jour on me reconnaîtrait sur la rue (me voilà à repenser à toutes les photos que j'ai pu innocemment uploader).

C'était la semaine dernière.

Je viens de les quitter. Ce soir à la maison, nous avons partagé un repas préparé par Wayan: trempette de guacamole et Fred et Annie avec Maman Globe trotteuse, bébé Capucine dortlégumes en bâtonnets, mijoté de citrouille au cari, nasi goreng (plat typique indonésien de riz et légumes avec un oeuf frit sur le dessus), salade (mon influence ici) et gâteaux végétaliens à la lime et un à la citrouille (pâtisseries du Sopa).

Ce couple voyageur est composé de Fred, Annie et bébé Capucine, 6 mois. Venus pour 2 mois, ils font le plein d'art et de musique. Cours de batik pour elle et spectacles de musique pour ce percussionniste professionnel. Ils maximisent leur séjour. Annie me confie avoir été rassurée par mon article sur les soins de santé balinais. J'en suis ravie (moi qui hésitais à l'écrire).

J'adore ces rencontres imprévues qui permettent la spontanéité.

Je vous partage plus loin leur carnet d'adresses et conseils.

 

Entre divinités et diablotins : nous !

La singularité de l'île de Bali est spécialement liée à la spiritualité qui vit au coeur du quotidien.

Malgré leur modernité, les Balinais résistent à la tentation de délaisser leurs croyances culturelles. Au contraire, ce mode de vie où le monde intérieur est valorisé se veut favorisé par la communauté entière.

L'indouisme pratiqué sur l'île est propre aux 3 millions d'insulaires. Différent par son fort côté anémiste, les pratiques bien que fort ressemblantes, diffèrent Offrande aux Dieux devant une résidence de Ubudde la religion hindoue pratiquée en Inde, par exemple. De plus, seulement 2 % des habitants de l'Indonésie sont hindouistes-autrement dit seulement la population balinaise (on peut dire hindous ou hindouistes c'est la même signification). Le pays est à majorité musulmane.

L'ensemble des évènements festifs est accompagné de rituels. Afin de plaire aux Dieux, un modeste village peut investir 200 000$, et ce, pour une cérémonie somptueuse, nous confie notre ami Gusti. On peut prétendre à la surenchère dans les dernières années. Le Bali d'antan, qui ne présentait pas une telle richesse d'un pan de sa population, se voulait plus simple. Une famille peut consacrer plus de 3 fois son revenu mensuel pour des dates importantes telle Galungan, le nouvel an hindou (1 février).

Penjor dans les rues de Ubud pour fêter la venue des Dieux pour GalunganPour cette fête, les Dieux s'invitent sur terre pendant dix jours. Le samedi 11 février, leur présence tirant à sa fin, une autre faste occasion sera crée pour saluer leur départ: Kuningan.  

Pour l'occasion, les rues sont agrémentées de penjor (haut bâton de bambou décoré), car les divinités apprécient les hauteurs. On prétend quelles vivent en montagnes (d'où les montagnes sacrées). Les démons quant à eux vivent au fond de l'océan. L'ensemble de la décoration sacrée représente un travail artisanal qui requiert de la minutie. Chaque couleur représente un aspect spécifique (ex: jaune pour l'or signifie l'abondance).

Cette année, les Balinais consommeront 20 000 tonnes de fleurs et noix de cocos sacrifiées pour les offrandes (Jakarta Post 30/01/12).

Le calendrier hindou, version balinaise, compte 210 jours et 108 cérémonies religieuses. Un vrai casse-tête pour les employeurs qui doivent gérer ces congés. Certains osent même privilégier des gens de l'extérieur, afin d'éviter des compromis. Les politiciens de l'île entendent bien défendre leur point de vue pour préserver les rituels.

Anecdote ! Je cherchais un calendrier ou un agenda pour écrire nos plans, mais ce fût une mission difficile. J'ai réalisé que leur calendrier n'est pas le même (bien qu'ils le connaissent). D'ailleurs la fin de semaine n'a pas une signification aussi cruciale pour les occidentaux que pour les Balinais. Ces derniers travaillent ou se reposent et vont au temple en famille.

L'importance des croyances religieuses

Nombre d'Indonésiennes (c'est plus souvent les femmes) consacrent plus du tiers de leur temps aux Dieux. Elles confectionnent les offrandes, sans compterLes offrandes (canangs) préparés pour les Dieux qui siègent dans notre cour les courses à effectuer puisqu'il s'agit d'éléments périssables (fleurs, fruits, nourriture, etc.) différents selon la convenance. Un rituel précis doit être effectué pour chaque divinité.

 

Divinités chez soi

Chez nous, dès l'aube on peut apercevoir la frêle silhouette de grand-père Nyoman se faufiler pour venir "nourrir", comme disent les filles, nos statues Ganesh et Laksmi (photo).

Il dépose ces jolis carrés de bambou nommés Grand-père Nyoman procède aux rituels hindous plusieurs fois par jour ici avec ses complices démonescanang sur leurs socles respectifs. Ce cérémonial est si important qu'il est inclus dans le bail de notre location de maison. Il a lieu au moins 2 fois la journée.

Il prend soin de contenter aussi les démons qui rôdent autour de la villa. Sur l'île, on en vient toujours à marcher sur des offrandes déposées au sol. Ces dernières sont dédiées aux diablotins. Il faut les contenter dans le dessein qu'ils nous laissent en paix !

Toutefois, ces canang ne seront pas aussi alléchants que ceux des Dieux. Grand-père Nyoman dépose une feuille défraîchie pour s'assurer que ce n'est pas aussi bon que l'honneur réservé aux Dieux.

Anecdote ! Parfois, les offrandes inclus des bonbons emballés et notre chipeuse prénommée Ella se sert allégrement. " Ils en ont plein eux !" réplique-t-elle.

Un blooper ! à moins que ce ne soit notre diablesse !

 

Si nous étions au cinéma, cette photo serait un blooper !

Melle la démone fait des siennes. Grand-père Nyoman pouvez-vous la purifier celle-là aussi ?

 

 

 

 

 

 Signé,

Maman Globe trotteuse

 

 

Recommandé par Annie et Fred:

Une pension familiale typiquement balinaise Pering bungalow (Ubud), simple et bon marché (35$), emplacement idéal. Demander une chambre rez-de-chaussée si enfants en bas âge (car escalier non sécuritaire).

Conseils:

-Incontournable le porte-bébé Bien qu'un brin chaud-prévoir vêtements ultra légers. Très difficile de circuler avec la poussette sur les trottoirs de Ubud.

-Blanchisseuses partout aux coins des rues : pas besoin d'une quantité importante de vêtements (pratique avec un poupon).

-Intéressants achats de percussions à faire sur place.

-Faites confiance ! Les Balinais adorent les bébés et les prennent dans leur bras (ex: au restaurant). N'ayez craintes, ils sont respectueux et affectueux.

 

 


Publié à 01:41, le 10/02/2012, dans ASIE en famille, Bali
Mots clefs : slow travel en famillebali en familleair famillemaman globe trotteuse

{ Lien }

Partager le style de vie balinais

Globe-trotter en famille et en redemander ? Embarquement immédiat avec Maman Globe-trotteuse et les siens...

Voilà deux bonnes semaines que nous sommes installés à Ubud.
Tout se déroule à merveille : les détails de notre arrivée dans le Une future rizicultrice dites donc ?quartier via un article publié sur un site français d’ici peu. Il s’agit d’une nouvelle collaboration excitante dont on vous reparle.
Avant, on vous partage nos rencontres des derniers jours…
La famille Globe-trotteuse arpentait le bureau du tourisme de Ubud à la recherche de la liste exhaustive des spectacles culturels (recommandation de maman Globe trotteuse : toujours glâner le plus d’infos possible sur notre destination de prédilection, et ce, même sur place).
Mais savez-vous ce qu'on y a découvert ?
Michel.
On respire l'air humide des rizières de Ubud, BaliCe Québécois fort sympa, propriétaire d’une école de parachutisme a accepté de nous livrer ses adresses favorites à titre de touriste récidiviste. Julie, qui l’accompagne, se dit enchantée de son expérience.
Également, Marie-Annick, LA montréalaise du business médias sociaux se joint à nous. Elle conduit son scooter, visite et fait le plein avant de retourner dans le mode jet-set. Énergique, elle nous encourage à poursuivre notre épopée et à la faire connaître (on ne demande pas mieux !).
 
Notre clique: David, Alexandrine, Ismaëlla, Marie-Annick, Julie et Michel. Merci les copains !Nous avons partagé quelques repas avec cette clique qui accepte notre rythme familial.
Michel a même osé nous guider en jungle, afin de découvrir un resto biologique installé au coeur d’une subak (lotissement de rizières).Il a félicité les mini globe trotteuses de s'adonner si bien à la promenade en forêt tropicale. 
Il s'agit d'un établissement où aucune route ne mène ! Il faut marcher pour arriver à se délecter de leur nourriture exquise. Le Sari Organik est avant tout un projet familial qui a vu le jour il y a 12 ans dans le courant de l'agriculture biologique et maintenant, quel bonheur, des restaurants sont issus de cette initiative. À celui de Ubud, les aliments qui se retrouvent dans votre assiette proviennent de la terre autour de Miam, des aliments frais de la culture biologique concoctés par le Sari Organik de Ubudl'établissement. 
Mangez local, encouragez Nila Wila la chef, sa famille et son village; voilà des valeurs prônées par le slow travel dont nous sommes adeptes (au risque de répéter). L'alimentation crue est en vedette. Tofu, tempeh, poulet biologique, salades, jus de fruits et autres gâteries fraîches.
Nila Wati, chef au Sari Organik de UbudQuel cran de maintenir son rang de leader du bio dans un pays d'Asie du sud. La détermination requise impressionne.
Non seulement la nourriture est savoureuse, l'emplacement au grand air et la marche ouvrent bien grand l'appétit.
 
Terima kasih (merci) les amis,
 
Signé,La vue de notre table au Sari Organic: un restaurant biologique accessible seulement après une marche dans les rizières de Ubud, Bali.
La famille Globe-trotteuse
ps-La famille Blais qui a fait le tour du monde en famille, nous a écrit un petit mot pour nous signifier leur présence à Bali d'ici peu. Super ! on a hâte de vous rencontrer vous savez...

Également, Philippe & Julie de Québec et leurs deux garçons vivront bientôt une expérience balinaise. Au plaisir de partager un Nasi Goreng (plat typique) avec les vôtres !

 

Le restaurant Sari Organik de Ubud, Bali

 

 

 

 Le Sari Organik de Ubud

 

 

 

 

Paysanne à la rizière, Ubud, Bali

 

 

 

Une paysanne à la rizière

 

 

 

 

Une mini Globe trotteuse en route pour le resto !

 

 

 

En route pour un gueuleton biologique !

 

 

 

Scène de la vie quotidienne en campagne balinaise

 

 

 

Scène de la vie quotidienne en campagne balinaise


Publié à 03:42, le 15/01/2012, dans ASIE en famille, Bali
Mots clefs : bali en familleair famillemaman globe-trotteusevoyage en famille

{ Lien }

Vivre au coeur d'une rizière

Globe-trotter en famille et en redemander ? Embarquement immédiat avec Caroline, David, Ismaëlla & Alexandrine Fay

Suivez-nous: inscrivez-vous à notre newsletter (ici à droite en bas)

12 janvier 2012
Ubud, Bali, Indonésie
 
Découpage dans les rizières pour une meilleure irrigation de la ressource (paysage de notre rue)Bali évoque dans notre imaginaire (et pour vrai !) des images idylliques notamment, celles de ses majestueuses rizières.
Si extraordinaires, que des démarches sont en cours pour faire reconnaître par l’Unesco, en tant que patrimoine mondial, ce fonctionnement singulier en une série de différents plateaux de culture nommé subak. 
Un savoir ancestral qui s’inscrit dans cette particularité du peuple balinais de faire avec mère nature. Il évoque également une valeur chère aux yeux des gens soit la répartition égalitaire de la ressource. En irrigant de cette façon tous les champs sont avantagés; qu’ils soient tout en haut ou en bas, ils seront chacun leur tour abondamment humidifiés. Génial.
Ici, tout le monde grandit au coeur d'une rizière. Il n’y a quasiment pas une Les mini-globe-trotteuses devant notre portail (vous voyez donc notre voisin de devant)seule habitation traditionnelle qui ne soit surplombée par cet écrin verdoyant. Dû à son micro climat particulier, Bali est le seul endroit au monde où il y a trois moussons l’an.
L’humidité est ambiante, pesante. Le riz est partout, essentiel.
Il est la vie.
Notre confortable villa (photo ci après) est entourée de ces plantations divines. Avec elles, unNotre villa au coeur de la rizière, Bali calme serein, une faune grouillante et une flore abondante.
Des riziculteurs attentionnés qui courbent l’échine, des heures durant, pour prendre soin de leur protégé. On ne peut que les admirer de travailler les pieds cotoyant les racines des plants dans l'eau.
 
 
Ne perdez pas pied, sinon plouf !Un mince trottoir nous permet de nous rendre à notre portail afin de pénétrer dans la cour intérieure.
Si vous perdez pied, hop ! à l’eau.
 
La température ressentie avoisine les 40 degrés celcius sur Ubud (taux d’humidité de 100%). La saison des pluies donne en quelque sorte un mince répit aux paysans en éparpillant des nuages gris dans le ciel.

 

Ça vous donne envie ?
 
Notez ce numéro d'une rizière à louer.
 
C'est votre chance.
 Retour à la terre ? Louer cette rizière et lancez-vous !
 
Signé,
 
Maman Globe trotteuse qui ne voit plus son bol de riz de la même façon

Publié à 03:55, le 9/01/2012, dans ASIE en famille, Bali
Mots clefs : voyage avec des enfantsbali en familleair famillemaman globe trotteuse

{ Lien }

Air Famille : traverser le globe terrestre en 30 heures

Globe-trotter en famille et en redemander ? Embarquement immédiat avec Caroline, David, Ismaëlla & Alexandrine Fay

* Vous voulez nous suivre ? Inscrivez-vous (à droite en bas) à notre newsletter.

 
1er janvier 2012
Un itinéraire explosif : 30 heures dont la majorité dans les airs, 4 vols, 3 continents, un décalage au final de 13 heures depuis Québec, Montréal, Londres, Bangkok et finalement Denpasar en Indonésie puis une heure de route pour rejoindre Ubud, sur l’île lointaine de Bali.
Résultat : des sacs de bretzels (qui aime ça?), des arachides (je croyais qu’on les avait bannies ?), 3 petits-déjeuners servis (c’est bon, on va sûrement finir par rattraper le fuseau horaire du dîner), enfin quelques repas chauds, des souhaits du nouvel an à profusion...
Des oreilles bouchées et douloureuses (satané rhume), une humeur de turbulence, un 3ème vol de 11 heures aurait raison de n’importe quel sciatique, accompagnés de quelques plaintes…de moi (honte, ici) et de Chéri.
Aucun faux pas de la part des filles. Ismaëlla transcendIsmaëlla a son baluchon prévu pour l'avion. Une grande voyageuse !e la joie de franchir son 30ème vol. Organisées, elles sortent de leurs sacs à dos; crayons et cahiers et colorent en chœur. Elles chantent, jouent, bouquinent et roupillent à poings fermés.
Des routardes ces petites.
C’est à croire qu’elles vont écrire des articles aux titres évocateurs : « Comment prendre l’avion avec ses parents » ou un pathétique « 10 conseils pour les amuser en vol ».
 
Québec-Montréal-Londres-Bangkok-Denpasar
-29 degrés celcius à Québec: il faut courir sur la piste d'atterrissage enneigée pour rejoindre notre DASH 8. Brrrrrrr !D’abord un départ glacial. Il faisait -29 degrés à l’aéroport de Québec, en cette matinée de décembre. Une employée nous dévisage avec notre style je-m’en–vais-dans le-sud et nous lance un avertissement : « On est au Québec ici ! ». Autrement dit, nos sandales (très chic avec des bas) et nos minces pantalons ne convainc personne de notre désir de décamper l’espace (d’au moins) cette saison épique.
Transfert vers Montréal et départ pour Londres. Heathrow trône au sommet des aéroports internationaux. Point pivot de nombreuses correspondances, sa faune éclectique s’éparpille. Maman Globe trotteuse a-do-re les aéroports et se régale : des femmes voilées (c’est spécial lorsque ces dernières portent des lunettes : on ne voit qu’une monture et deux verres hors burqa), des hindous aux vêtements colorés, des boutiques à faire envie (et que dire des soldes d’après Noël-mamamia !!!), un design épuré, des mascottes olympiques placardés dans tous les recoins. Une ambiance enivrante. Nous descendons dans un pub, histoire de casser la croûte.
Arrivée en Orient
Nos mini globe trotteuses avec une agente de Thaï qui distribue des orchidées: fleur nationale thaïlandaise. Classe !Thaï est notre transporteur asiatique : un personnel soigné aux uniformes teintés de mauve et rose agrémentés de la fleur nationale : l’orchidée. Des chignons de jais pour les agentes aux corps filiformes. On nous offre une boutonnière de fleurs pour nous mettre dans le ton. Ismaëlla s’exclame que : « Toutes ces princesses sont gentilles » !
Une arrivée solennelle à Bangkok, mais une petite erreur de parcours ou qualifions là plutôt d’anecdote de voyage (dont on retient la leçon !) que je vous raconte...On prend la pause avant de réaliser avec effroi qu'on est à quelques minutes de louper l'avion !!!
Nous voilà dans une aire d’amusement à passer le temps. Un peu décalés (c’est bien de cela qu’il s’agit), nous demandons l’heure à un papa Anglais. Il nous répond 7 heures. Parfait, notre embarquement est à 8 :10. Le vol décolle à 8:50. Cela nous donne encore un bon 80 minutes de promenade. Vers 8 :35, de retour de notre lèche-vitrine, nous cheminons vers notre porte d’embarquement lorsque j’aperçois une agente de bord avec une pancarte DENPASAR TG431. J’ai le réflexe de lui signifier que nous sommes de ce vol.
Quelle chance !
Elle est justement à la recherche de la famille Globe trotteuse : notre vol décolle dans moins de dix minutes et nos 4 sièges sont vacants ! Il est 8:45 !!!!! et non 7:45 comme nous le croyons. Ils nous cherchent ! Je lâche un « Cours » à Chéri qui s’empresse de sprinter vers la porte d’embarquement. J’abandonne (snif !) mon latte et fais de même, courir, avec l’artillerie…et les enfants.
My god.
Morale de l’histoire : ne demander pas l’heure à un Anglais (je blague). Ne vous fiez à personne pour valider une info aussi cruciale. Vous imaginez une nuit à Londres à pouvoir faire les boutiques…(hi hi) pas de blessés, donc pas catha.
On respire (facile à dire après coup).
Les passagers applaudissent à l’atterrissage; quel phénomène ce truc de tous taper des mains à la vue d’une destination soleil. Tout le monde est joyeux : nous foulons le sol de l'île des dieux.
Nous arrivons, sereinement, à Bali.
Bonne année 2012.
 
Signé,
 
Maman Globe trotteuse en jet lag, mais arrivée à bon port
 
 Sam, notre voisine de siège qui voyage avec ses flat kids dans le style du nain de Amélie Poulain: ses kids font le tour du monde et se retrouve sur un blog canadien !PS- Voici Sam, une Américaine voisine de siège qui voyage avec ses flat kids qu'elle prend en photos partout dans le monde.
Marrant.
Bon séjour en Thaïlande ! Give us some news.
 

Publié à 03:16, le 1/01/2012, dans ASIE en famille, Bali
Mots clefs : bali en familleair famillemaman globe trotteuse

{ Lien }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos
Facebook

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Juillet 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

Sites favoris


Voyage-enfants Ulysse
Voyage & enfants (voir nos articles de collaboration)

Rubriques

AMERIQUES en famille
ASIE en famille
BIO FAMILLE GLOBE TROTTEUSE
CARAIBES ANTILLES en famille
ECHANGER SA MAISON
EUROPE en famille
OCEANIE en famille
ON PARLE DE NOUS !
POURQUOI PARTIR EN FAMILLE

Derniers articles

Changement de site-suivez-nous....
7 trucs sur Bali pour Stephen PM
Une belle histoire d'espoir nicaraguayenne
Voyager avec une ado 2.0 (genre)
Comment je suis devenue la marraine d'un taureau !
Échanger sa vie
Apprendre une nouvelle langue en famille
Rencontres insolites en voyage
Musarder en famille, vous connaissez ?
Vivre à 5 sur un voilier: la Famille Pirate
La Martinique en famille
Et si bébé naît en vol ? On fait quoi ?
Tankini blues
Souvenirs de 2012: bilan de la Famille Globe-trotteuse
Bali en 3 saveurs
Fremantle (Australie) : les adresses coup de cœur !
Une frousse australienne nommée cyclone
Ça sent bon la campagne australienne !
Jack le koala rédempteur
Tomber en amour avec Freo

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email