Air Famille

Apprendre une nouvelle langue en famille

Je suis insatiable.

Toujours à glaner des infos sur des destinations, je butine sur le net à la recherche d’une aventure à partager avec l’équipage de la famille Globe-trotteuse. Actuellement, en congé de maternité avec la venue de bébé Laëtie, j’ai bien l’intention de profiter de chaque journée de ce congé béni.

Et si on allait perfectionner notre anglais en famille ? affirme un Chéri motivé par le projet. Jadis avant l’arrivée de la marmaille, nous avions vécu un temps à Vancouver pour consolider notre anglais, puis à Granada en terre espagnole pour que je tente d’améliorer ma base d’espagnol. De plus, l’an passé, nous avons vécu six mois en anglais (Asie & Océanie)…d’où cette envie pour moi d’en arriver un jour à pouvoir rédiger dans la langue de Shakespeare.

L’accent australien est costaud pour les francophones de l’Amérique du nord plutôt habitués à celui de ses voisins du sud. On s’y fait après quelques semaines. Bon, il y a bien eu cet adolescent dans un commerce électronique qui nous laissait bouche bée tellement nous n’arrivions pas à saisir les nuances de son accent. Ce moment rigolo fait partie des anecdotes de voyage, même les filles s’en donnent à cœur joie avec leurs propres imitations. My god !

Voilà que l’on a piqué ma curiosité sur une expérience hors de l’ordinaire pour une famille : un voyage linguistique anglais avec esl.fr! Le principe est simple: on combine les cours de langue avec des activités culturelles dans le pays hôte. Tout le monde y trouve son compte : il y a des cours pour tous les niveaux de débutants à avancés. On bourlingue tout en revenant à la maison avec un acquis précieux : une langue seconde mieux étoffée.

Ce stage linguistique est l’occasion en or d’optimiser des vacances annuelles ou peut devenir un projet de groupe (qui sait si tatie ou une grand-maman veut se joindre ?). L’expérience vous tente ? Cliquez ici pour obtenir toutes les informations requises pour planifier votre séjour linguistique en Angleterre.

See you,

A la proxima,

 

Signé

Maman Globe-trotteuse

Cet article est commandité. Notez que nous acceptons d'analyser votre demande de commandite seulement si celle-ci est pertinente pour notre lectorat. Les articles commandités sont identifiés comme tel dans le blogue.



Publié à 04:23, le 19/06/2013, dans POURQUOI PARTIR EN FAMILLE,
Mots clefs :

{ Lien }

Musarder en famille, vous connaissez ?

Cet article est publié dans le cadre de l'opération "Unis pour un tourisme alternatif". Orchestrée par Voyageurs du Net et parrainée par Voyageons-Autrement, ABM, Babel Voyages, EchoWay et Viatao, cette opération vise à promouvoir dans la blogosphère le tourisme responsable et alternatif.

 

Il est temps d’initier un premier voyage en famille-version finale (à 5 !). En juillet, bébé Laëtie Globe-trotteuse fêtera ses trois mois sous un chaud soleil provençal.

Mais si ? me répète-on ad nauseam pour évoquer le prochain départ avec ma clique.

Je connais par cœur ces arguments casseurs.

Mais si elle tombe malade ? S’il arrive quelque chose ? Si elle ne s’en souvient plus lorsqu’elle sera grande ? Si elle n’aime pas l’avion ? Si la sécurité n’est pas la même ? Si elle ne fait plus ses nuits ?

Attendez.

Laissez-moi vous faire une confidence.

Rien ne devrait ralentir les ardeurs d’une famille s’apprêtant à globe-trotter.

Parce que je vous parle ici de musarder en famille.

Buller.

Vous connaissez ?

Prendre ce précieux temps qui fait défaut. Tout le temps. Sentir le courant d’air sur vos bras et le voir s’éteindre dans les cheveux de votre fille. Saisir l’éclat dans les yeux de votre marmaille quand ils verront le Château d’If ou celui que vous venez de construire dans le sable. Je fais référence à votre garçon qui va s’émerveiller de découvrir Paris ou le lac aux Castors. Sentir la fumée du feu de camp dans la savane africaine ou la forêt québécoise. Votre petit dernier qui sera attentif à l’accent des passants espagnols ou gaspésiens. À votre enfant qui comptera les étoiles dans le ciel du Maine ou de New York.

« L’important » deviendra la compétition de ricochets sur l’eau ou le partage d’une glace à la vanille avec vous. VOUS. Son parent qui bosse à la sueur de son front. Celui dont l’agenda sonne pour lui signifier à quel point il est occupé. Qui se précipitera tout de même pour aller acheter des bottes de pluie à la pause repas pour que le p’tit dernier ai les pieds au sec. Celui qui a à coeur que ses bambins ne manquent de rien.

On devrait toujours prendre « le temps » allez-vous me dire...

Oui.

On devrait.

À tous ceux qui demandent où je prends le courage et la motivation pour embarquer mon équipage et partir. Je réponds :

DÉ-TA-LEZ. Composez le 1-800-you-est-ce-qu’on va.

L’important ce n’est pas la destination, mais pourquoi vous y serez. Le voyage se révèle un fabuleux argument du ici et maintenant. Un facilitateur de moments magiques. Une ode au Carpe Diem. Exit les sonneries, la circulation, les responsabilités professionnelles, la poussière à faire disparaître.

Vos rénos, votre boss et vos obligations attendront.

Vous ne reviendrez pas tout à fait.

Vos souvenirs familiaux y resteront à jamais. La bulle en question.

Dorénavant, vous saurez expliquer aux enfants la signification de musarder.

Je vous souhaite un excellent été.

 

Signé,

Maman Globe-trotteuse

ps-musarder: Perdre son temps à des riens (Le Robert).

Bébé Laëtie 7 semaines



Publié à 13:57, le 30/05/2013, dans POURQUOI PARTIR EN FAMILLE,
Mots clefs : voyage et enfantsmaman globetrotteusemaman globe-trotteusevoyage en famille

{ Lien }

Offrir la différence

 
 
 Ce que je souhaite avant tout, c’est accompagner mes enfants lors de leurs propres découvertes. Que demander de plus que de contempler une destination à travers les yeux de nos joyaux?
 
Ainsi, Barcelone sera toujours chère à mon cœur puisque ma grande y a fait ses premiers pas. Je revois aussi sa joie de patauger dans la chaude mer des Caraïbes. Mes filles ont fait leur premier safari en Amérique centrale, vu leur premier Picasso à 10 mois et à deux ans, adoré le nougat de Montélimar, etc. J’ai des souvenirs dignes des plus belles cartes postales et des plus beaux films, plein le cœur et plein la tête!
 
Oh! Bien sûr, une telle vie comporte certains risques, avouons-le…
 
Ainsi, mes filles simulent fréquemment des décollages pas toujours aisés avec leur avion jouet (en ajoutant le son approprié, évidemment!). Elles me demandent au coucher « Maman, quand feras-tu ma valise? » ou encore elles veulent absolument aller visiter les bambins des publicités de Vision mondiale. Elles demandent pourquoi il n’y a pas « d’iguana » au Québec et imitent des accents aux tonalités marseillaises. Bref, je sens que bientôt elles vont s’amuser à jouer aux douanières…
 
Sinon, rien de bien inquiétant pour un cœur de maman!
 
Osez.
 
Vous ne le regretterez point.
 
Signé,
 
Maman Globe-trotteuse
 
 


Publié à 14:22, le 26/08/2009, dans POURQUOI PARTIR EN FAMILLE,
Mots clefs : air famillemaman globe trotteusevoyage en famille

{ Lien }

Les voyages forment...les mamans !

 

 
-Dorénavant, tu seras quelques années sans voyager ! prétendait mon interlocutrice.
 
 Le choc.
 
Je venais à peine d’apprendre que j’étais enceinte que déjà, ce commentaire virulent revenait sans cesse, tel un moustique vorace qui me tourne autour.
 
Je ne voulais pas y croire.
 
Moi, dont la maxime est : « Dans la vie, ou tu pars en safari, ou tu tonds ton gazon ! ». L'aventurière qui prétend pouvoir faire son baluchon en une heure top chrono pour quitter illico. 
 
Un mois auparavant, je bivouaquais en pleine brousse d’Afrique australe, quelque part entre le Zimbabwe et la Namibie.
 
C’était pour moi la continuité de mes dix-sept dernières années de péripéties en dilettante, à parcourir la planète pour mieux m’émerveiller devant ses diversités. Connaître des moments d’extase, de plénitude et de révolte parfois… Que ce soit à titre de coopérante volontaire en terre africaine, comme back packer en Europe, en mission humanitaire dans le désert mexicain ou en parcourant l’Asie en touriste. J'ai toujours été prête à collectionner les cartes d’embarquement.
 
Voilà qu’une minuscule graine de vie allait me clouer au sol… C’était bien mal connaître une future maman globe-trotteuse.
 
 Signé,
 
Future Maman Globe-trotteuse
 

 



Publié à 14:17, le 27/07/2007, dans POURQUOI PARTIR EN FAMILLE,
Mots clefs : maman globe trotteusevoyage en famille

{ Lien }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos
Facebook

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Novembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

Sites favoris


Voyage-enfants Ulysse
Voyage & enfants (voir nos articles de collaboration)

Rubriques

AMERIQUES en famille
ASIE en famille
BIO FAMILLE GLOBE TROTTEUSE
CARAIBES ANTILLES en famille
ECHANGER SA MAISON
EUROPE en famille
OCEANIE en famille
ON PARLE DE NOUS !
POURQUOI PARTIR EN FAMILLE

Derniers articles

Changement de site-suivez-nous....
7 trucs sur Bali pour Stephen PM
Une belle histoire d'espoir nicaraguayenne
Voyager avec une ado 2.0 (genre)
Comment je suis devenue la marraine d'un taureau !
Échanger sa vie
Apprendre une nouvelle langue en famille
Rencontres insolites en voyage
Musarder en famille, vous connaissez ?
Vivre à 5 sur un voilier: la Famille Pirate
La Martinique en famille
Et si bébé naît en vol ? On fait quoi ?
Tankini blues
Souvenirs de 2012: bilan de la Famille Globe-trotteuse
Bali en 3 saveurs
Fremantle (Australie) : les adresses coup de cœur !
Une frousse australienne nommée cyclone
Ça sent bon la campagne australienne !
Jack le koala rédempteur
Tomber en amour avec Freo

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email